Anxiété et angoisse

Stress, anxiété, angoisse

1. Quelles différences ?

 

Le stress 

Il s’agit d’un phénomène naturel d’adaptation face aux changements de vie perturbant nos habitudes, notre quotidien, notre équilibre. D’après Hans Selye, c’est « une réponse spécifique que donne le corps à toute demande qui lui est faite ». Il baptise cette réponse « syndrome général d’adaptation » et distingue 3 phases : l’alarme, la résistance et l’épuisement.

3 réactions possibles face aux stress : l’inhibition, la lutte, ou la fuite favorisée par une décharge d’adrénaline pendant la phase d’alerte.

Voici les réactions possibles :

Réactions immédiates : –> stress adaptatif avec une réaction sensée face à la situation et une décharge émotionnelle.

–> stress dépassé avec une réaction hyperémotive immédiate.

Réactions tardives :       –> réaction névrotique comme une réaction anxieuse, une réaction hystérique, une réaction anxio-phobique, un stress post-traumatique.

–> réaction psychotique comme une réaction confusionnelle, un accès maniaco-dépressif, une bouffée délirante aiguë.

 

L’anxiété 

Anticipation et majoration des difficultées réelles ou imaginaires. C’est la création d’un stress. Donc on peut le définir comme un stress chronique.

Dans l’anxiété, on peut continuer ses activités et il est compatible avec la vie au quotidien. Parfois, nous ne sommes pas conscients d’avoir de l’anxiété, surtout lorsque celui-ci se manifeste dans le corps (psychosomatique).

L’angoisse 

Alors que l’anxiété est plutôt un stress chronique, l’angoisse est plutôt ponctuelle et souvent assez violent puisqu’il nous bloque dans toutes nos activités. Un exemple classique est l’attaque de panique. Nous pouvons le comparer à un stress dépassé.

Les confusions entre anxiété et angoisse

L’anxiété et l’angoisse peuvent être liées chez la même personne : une crise d’angoisse peut apparaître sur un fond anxieux. Ou, nous pouvons ressentir de l’anxiété par peur d’avoir une crise d’angoisse.

Une grande confusion est de penser que l’un est sans objet et l’autre est déterminé par quelque chose dont on a conscience. Même dans certains cours de psy, on a tendance à nous faire cette distinction simplifiée. Mais il n’en est rien. Voici quelques exemples :

Je peux ressentir de l’angoisse en pensant à la mort de quelqu’un de proche. A l’inverse je peux ressentir une terrible angoisse (transmis par le corps) sans savoir pourquoi.

Chez une personnalité anxieuse, la vie est une anxiété permanente dont elle ne peut déterminer pour quelle raison. Au contraire, je peux être anxieux par rapport à un problème financier (bien déterminé) par exemple.

Si nous devions garder une version simplifiée pour différencier anxiété et angoisse, nous pourrions dire que dans les deux cas, il s’agit d’une préoccupation consciente ou inconsciente de l’avenir, dont parfois elle est aiguë (angoisse), et parfois elle est chronique (anxiété).

 

2.  Les formes pathologiques les plus connus

La forme la plus connu de l’évolution négative d’un stress est le stress post-traumatique qui est en réalité une hyper-vigilance associée à une anxiété permanente où peut surgir une angoisse terrible par moment.

Parmi les troubles anxieux les plus connus : les phobies, les troubles obsessionnelles compulsifs à titre d’exemple.

Parmi les angoisses, l’attaque de panique est l’exemple le plus parlant.

 

3.  Peut-on apaiser ou faire disparaître ces symptômes ?

L’hypnose et la PNL sont des outils de premier choix, d’une efficacité redoutable pour apprendre à gérer son stress, son anxiété, et apaiser les angoisses. Dès les premières séances, vous ressentez la puissance du phénomène.

Bien sûr on peut soulager les symptômes « mineurs » du stress, de l’anxiété, mais aussi les formes pathologiques, grâce à ses effets relaxants, à ses recadrages, au travail sur l’inconscient. Vous finirez par voir la vie autrement plus positive.

pour plus de renseignement ou pour prendre un rendez-vous, cliquez ici