Le stress post-traumatique

1- Qu’est-ce que le stress post-traumatique ?

On peut se référer au DSM 5 pour une définition basé sur des faits objectifs, mais il est décrit sur plusieurs pages (un peu long). En résumé, on peut dire qu’un évènement traumatique constitue une menace pour la vie (mort réelle ou possible), l’intégrité physique (lésions corporelles) et/ou l’intégrité morale (honneur, droits fondamentaux, etc.) d’une personne ou d’un groupe de personne.

Cette confrontation produit une peur intense et/ou un sentiment d’impuissance et/ou d’horreur et/ou de honte et/ou de culpabilité qui remet en cause les valeurs essentielles de l’existence (sécurité, paix, bonté, solidarité, morale, prix de la vie, accessibilité au sens des choses, etc…).

Tous ces sentiments, émotions peuvent apparaître en différé de l’évènement traumatisant (c’est souvent le cas).

Un évènement dit traumatisant ne l’est pas pour tout le monde. Et s’il est traumatisant, il ne l’est pas forcément de la même façon.

Enfin, un évènement peut ne pas traumatiser un jour, puis le même évènement produit plus tard peut devenir traumatisant.

Tout dépendra de la perception des choses à un moment donné.

2- Symptômes de l’état de stress post-traumatique :

reviviscences : flashbacks, souvenirs forcés, cauchemars, conduites de répétition, etc.

évitements : pensées, sentiments, activités, lieux, personnes, etc.

activité neurovégétative persistante : hypervigilance, sursaut, irritabilité/colère, sommeil perturbé, etc.

cognition négatives et émotions négatives : « on ne peut faire confiance en personne », « le monde est dangereux », « c’est ma faute », « je suis mauvais », « je ne vaux plus rien », etc.

troubles dissociatifs : dépersonnalisation, déréalisation

3- Quels types d’évènement peut-être traumatisant ?

-un évènement hors du commun, exceptionnel et grave.

                                                     

-un petit accident venant s’ajouter à une accumulation progressive de facteurs potentiellement traumatisants faisant passer le sujet au-delà de son seuil de tolérance.

-un fait mineur qui réactive un évènement ancien.

4- Qui peut être victime d’un trauma ?

-ceux qui ont vécu directement l’évènement traumatique

-ceux qui sont en relation direct avec la victime (famille, amis, voisins, services de secours, collègue)

-ceux qui sont concernés indirectement (corps de pompiers, population nationale, population mondiale, etc.)

5- Quelles solutions face à un stress post-traumatique ?

Il existe plusieurs manières de remédier aux symptômes du stress post-traumatique comme la thérapie brève orientée solution, l’EMDR qui est très efficace, et l’hypnose qui est aussi efficace que l’EMDR.

Le travail sur le trauma se fera par étape, et surtout pas en une séance, mais plusieurs qui seront à déterminer en fonction du traumatisme subi. La première séance sera consacrée à l’histoire, au vécu, aux ressources, à l’objectif à fixer, et à des prescriptions de taches à faire entre les séances, ce qui permettra de mieux supporter ce stress. Par la suite les séances se feront sous hypnose pour changer les émotions et les sentiments vis-à-vis de cet/ces évènement(s) traumatisant(s) jusqu’à ce que vous soyez dissocier émotionnellement de cet/ces évènement(s).

Pour plus de renseignement ou pour prendre un rendez-vous, cliquez ici