Le tabac

Tableau comparatif entre différents produits sur la dépendance d’après Dr Bernard Roques, 1998

Héroïne (opioïdes) Cocaïne MDMA Psycho-stimulants Alcool Benzo-diazépines Cannabi-noïdes Tabac
Dépendance physique très forte faible très faible faible très forte moyenne faible forte
Dépendance psychique très forte forte mais intermittente (?) moyenne très forte forte faible très forte
Neurotoxicité faible forte très forte (?) forte forte 0 0 0
Toxicité générale forte (a) forte éventuellement forte forte forte très faible très faible très forte
Dangerosité sociale très forte très forte faible (?) faible (exceptions possibles) forte faible (b) faible (cancer)
Traitements substitutifs ou autres existants oui oui non non oui non recherché non recherché oui

 

1- Quelques données sur la nicotine

 

Le circuit de la fumée inhalée est absorbé par les capillaires sanguins des poumons. Après un passage dans le cœur gauche, la nicotine passe la barrière hémato-encéphalique et arrive en 10 à 20 seconde dans le cerveau. La nicotine est 6 à 10 fois plus élevée dans les artères que dans les veines.

La nicotine est le constituant principal de la cigarette, qui agit directement sur le système nerveux, puisqu’elle est un agoniste de certains récepteurs de l’acétylcholine (les récepteurs nicotiniques). Cela crée un potentiel post synaptique excitateur ajouté à une production anormale de dopamine qui place provisoirement le fumeur dans un état d’euphorie. Et bien sûr quand la dopamine diminue, un état de manque apparaît d’où cette dépendance au produit.

Les symptômes de manque sont : l’envie très forte de fumer, des difficultés à se concentrer, une agitation, nervosité, des difficultés à dormir, une anxiété.

Le sevrage physique du tabac dure une semaine environ. Reste le sevrage psychologique par la suite.

 

2- Fumer, ça se paye !

 

Le coût de la cigarette : un paquet de cigarette coûte en moyenne 7 euros (contenant 19 ou 20 cigarettes).

Cela signifie que pour une personne qui consomme en moyenne un paquet par jour (et c’est pour cette raison que les fabricants de cigarette ont mis ce nombre, car c’est la consommation moyenne journalière des fumeurs), cela lui coûtera 49 euros par semaine, soit 196 euros par mois, soit 2352 euros par an.

Cela signifie aussi qu’elle aura consommé 133 cigarettes par semaine, soit 532 cigarettes par mois, soit 6384 cigarettes par an.

Le coût sur la santé ou les conséquences possibles et probables :

-cancer (poumon, vessie pour les principaux)

-abîme et accélère le vieillissement de la peau

-noircit les dents, jaunie les doigts

-Accélère le rythme cardiaque, augmente la tension artérielle et le cholestérol

-peut provoquer des thromboses veineuses profondes pouvant aller jusqu’à l’embolie pulmonaire (associé à la pilule contraceptive)

-infarctus du myocarde

-accident vasculaire cérébral

-emphysème, bronchopneumonie chronique obstructive

-anxiété, trouble du sommeil, difficulté à se concentrer, parfois impuissance, etc… pouvant être présent dans le quotidien sans parler de l’environnement (enfants, maison si fume à l’intérieur, etc…).

Les fumeurs, et fumeuses connaissent tout ceci, et pourtant cela reste difficile d’arrêter ou de diminuer. Pourquoi ? Peut-être à cause des bénéfices secondaires que la cigarette pourrait apporter.

 

3- Les faux avantages de la cigarette (ou faux bénéfices)

 

– un calmant : pourquoi pas ? Ce qui est curieux est que la cigarette est un excitant, un « psychotrope » responsable de tachycardie ou d’hypertension artérielle. Donc, comment peut-on ressentir de l’apaisement avec une cigarette ? Simplement parce que l’effet du manque s’estompe.

– cela m’aide à me concentrer : c’est très bien de le penser. Mais c’est surtout pour combler l’effet du manque également. Une fois l’effet du manque passé, il est plus facile de se concentrer.

Si la cigarette permet d’être calme, de se détendre, de se concentrer, de mieux travailler, proposez-en à vos enfants qui passent des examens afin qu’ils réussissent. J’imagine que cela ne vous viendrez pas à l’esprit. Alors, que fait réellement la cigarette ?

Il y a d’autres « faux avantages » de la cigarette, tel que contrer l’ennuie, une position sociale, paraître plus « cool », ou comme soutien lors d’évènement dramatique. En quoi la cigarette peut soutenir, concrètement ?

La seule certitude est que la cigarette nous tient en esclave face à sa dépendance. Et il faut choisir : soit on continue dans cette voie, soit il est tant d’inverser les rôles pour devenir libre.

 

 

4- Méthode pour arrêter de fumer

 

  • être volontaire et motivé est la première condition.
  • le tabacologue et les méthodes médicamenteuses : 30% d’efficacité
  • L’hypnose en 2 à 3 séances max. (cela dépend de la personnalité et ce qui se cache derrière cette cigarette) : 50% d’efficacité. Au-delà de ce pourcentage rien n’est vérifiable. Si certains prétendent avoir plus de succès, méfiez-vous ! L’hypnose vous aide à modifier de comportement pour vous sentir plus libre face à cette dépendance qui n’en sera plus une si cela est votre véritable objectif.

Pour plus de renseignement ou prendre un rendez-vous, cliquer ici : contact