L’obésité, surpoids

Les troubles du comportement alimentaire les plus courants sont l’anorexie mentale, la boulimie, l’hyperphagie, qui peuvent découlés sur une insuffisance de poids ou un surpoids avec des conséquences néfastes pour la santé.

1- L’I.M.C (indice de masse corporelle)

Comme son nom l’indique, c’est un indice qui permet de classer la gravité de l’insuffisance ou de l’excès de poids. Comment ? IMC = poids (Kg)/taille²(m).

Dans le cas de l’anorexie mentale qui se caractérise par le refus de maintenir le poids corporel à une valeur minimum normale :

L’anorexie est considéré comme léger pour un IMC≥17Kg/m²,

Moyen pour un IMC entre 16 et 16.99

Grave pour un IMC entre 15 et 15.99

Extrême pour un IMC < 15

 

Dans le cas du surpoids ou l’obésité qui est considéré par l’OMS comme étant une accumulation anormale et excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé :

Il y a surpoids pour un IMC entre 25 et 29.9

Une obésité modérée pour un IMC entre 30 et 35

Une obésité sévère pour un IMC entre 35 et 40

Et une obésité morbide pour un IMC > 40

Il est plus rare qu’une personne anorexique face une demande d’aide pour grossir. Ces personnes se retrouvent parfois hospitalisées malgré eux à cause des conséquences de malnutrition et dénutrition.

C’est pourquoi je ne m’étends pas sur ce sujet, mais je préfère donner quelques informations essentiellement sur le surpoids.

2- Conséquences possibles du surpoids

Les complications sont nombreuses. En voici quelques exemples en fonctions de la spécialité médicale :

-métabolique (diabète, hypercholestérolémie),

-cardiologie (hypertension artérielle, trouble du rythme, insuffisance cardiaque, infarctus)

-pneumologie (apnée du sommeil, asthme)

-rhumatologie (arthrose des genoux et hanches)

-certains cancer (colon, rectum, prostate pour les hommes ; utérus, sein, vésicule pour les femmes)

-psychologique (baisse de l’estime de soi, image de soi dévalorisée, dépression, complexes, etc…)

 

3- Origine du surpoids

L’origine peut être génétique : dans ce cas l’aide à apporter peut être de ne pas aggraver une situation et de la stabiliser.

Cela peut être réactionnel à des circonstances déclenchantes.

Cela peut être la conséquence de régimes souvent restrictifs, avec un rebond pondéral et l’aggravation des complications médicales et des troubles du comportement alimentaire.

Le comportement alimentaire est dominé par les émotions et maintient un cercle vicieux. Par exemple :

« Plus je mange, plus je me trouve nul…plus je me trouve nul, plus je mange »

« plus je mange, plus je me restreins…plus je me restreins, plus je mange »

« plus je mange, plus je grossis…plus je grossis plus je mange », etc…

 

4- Quels recours pour le surpoids ?

L’hypnose est un outil intéressant pour améliorer les sensations corporelles, changer les cognitions irréelles sur le poids et la nourriture, et pour augmenter l’estime de soi.

Le résultat s’exprimera en une perte de poids progressive, avec un changement de comportement, en ralliant la raison à l’émotion (être en accord avec soi), en améliorant l’image et l’estime de soi. Ceci étant le premier avantage.

Le deuxième avantage sera une meilleure santé, et une prévention pour une bonne santé dans bien des domaines.

Bien-sûr les TCC (techniques cognitivo-comportementales), la thérapie brève, la PNL sont d’excellents support complémentaire.

Et pour finir, il est vivement recommandé, en parallèle, d’avoir un suivi médical ou paramédical avec un nutritionniste ou un(e) diététicien(ne), qui sont des professionnels de l’alimentation.

Et évidement, c’est vous qui savez mieux que quiconque de l’aide dont vous avez besoin.

Pour plus de renseignement ou pour prendre un rendez-vous, cliquez ici : contact